Temps de lecture Prix Difficulté On aime... Date de sortie
4 h 3,50 € 2/5 5/5 1938

LE PITCH

L’un est allemand et l’autre est juif américain. Martin et Max sont plus qu’amis, ils sont inséparables, presque frères. Ils sont associés et vivent aux Etats-Unis. Ils se quittent en 1932 quand Martin décide de rentrer chez lui, en Allemagne. Au fil de leur correspondance, le fossé et l’incompréhension grandissent entre ces deux êtres que désormais tout sépare.

SI TU VEUX MON AVIS…

Un récit épistolaire simple et poignant, rusé et sans fioriture, qui décrit avec force et intelligence la montée insidieuse du nazisme dans les esprits. Cette nouvelle incontournable est sans conteste à mettre en toutes les mains ! Un pur coup de foudre!

QUELQUES LIGNES…

« Cher vieux Max,
Tu as certainement entendu parler de ce qui se passe ici, et je suppose que cela t’intéresse de savoir comment nous vivons les événements de l’intérieur. Franchement, Max, je crois qu’à nombre d’égards Hitler est bon pour l’Allemagne, mais je n’en suis pas sûr. Maintenant, c’est lui qui, de fait, est le chef du gouvernement. Je doute que Hindenburg lui-même puisse le déloger du fait qu’on l’a obligé à le placer au pouvoir. L’homme électrise littéralement les foules ; il possède une force que seul peut avoir un grand orateur doublé d’un fanatique. Mais je m’interroge : est-il complètement sain d’esprit ? Ses escouades en chemises brunes sont issues de la populace. Elles pillent, et elles ont commencé à persécuter les Juifs. Mais il ne s’agit peut-être là que d’incidents mineurs : la petite écume trouble qui se forme en surface quand bout le chaudron d’un grand mouvement. Car je te le dis, mon ami, c’est à l’émergence d’une force vive que nous assistons dans ce pays. Une force vive. Les gens se sentent stimulés, on s’en rend compte en marchant dans les rues, en entrant dans les magasins. Ils se sont débarrassés de leur désespoir comme on enlève un vieux manteau. Ils n’ont plus honte, ils croient de nouveau en l’avenir. Peut-être va-t-on trouver un moyen pour mettre fin à la misère. Quelque chose – j’ignore quoi – va se produire. On a trouvé un Guide ! Pourtant, prudent, je me dis tout bas : où cela va-t-il nous mener ? Vaincre le désespoir nous engage souvent dans des directions insensées. »

Inconnu à cette adresse, Editions Flammarion, 127 pages, format Poche