sands-of-time (2) 6 h piggy-bank (2) 8,15 € screaming (2) 1/5 heart-beats (2) 4/5 calendar (2) 1992

LE PITCH

Antoine et Bertrand sont deux parasites de la nuit parisienne. Fauchés et SDF, ils se nourrissent de petits fours et de champagne dans les soirées et cocktails hype de la capitale. Un soir, utilisant le nom-sésame du célèbre Jordan qu’ils connaissent à peine pour s’introduire dans une soirée, ils se voient contraints d’accepter le marché du maître des lieux : Antoine devra partir à la recherche de Jordan, alors que Bertrand sera retenu en otage. Commence alors une plongée dans une nuit mystérieuse peuplée de monstres mondains.

SI TU VEUX MON AVIS…

Tonino Benacquista signe un polar énigmatique terriblement addictif. L’écriture est simple et fluide, les personnages sont fouillés et attachants, l’ambiance de la nuit sur fond de vampirisme est magistralement rendue… J’ai eu un plaisir immense à découvrir cette facette amère et intrigante de la nuit parisienne, je me suis laissé entraîner dans le suspense patiemment construit par l’auteur. Un livre parfaitement maîtrisé et réussi. J’adore !

En 2001, Antoine de Caunes a porté Les morsures de l’aube a l’écran avec plus ou moins de réussite (plutôt moins, d’ailleurs).

ON TE PERMET DE GOÛTER

« Nous sommes allés nous réfugier dans les jardins du Palais-Royal, désertiques et humides. Et, sur les coups de sept heures du soir, en errant vers la rue Mazarine, on a vu des gens entrechoquer des verres derrière la vitrine embuée d’une galerie de peinture. C’est à ce moment-là qu’on a réalisé qu’on vivait bel et bien à Paris. Et qu’au lieu de se laisser aller à une lente clochardisation et acheter du vin rouge étoilé, on pouvait imaginer un autre calcul désespéré : investir dans un smoking. »

Les morsures de l’aube, Editions Rivages, 224 pages, format Poche