T’as envie de lire. C’est un bon début. Mais tu fais comment pour trouver le livre qui va te faire vibrer, frissonner, bref qui va te plaire ? Que tu sois connaisseur ou pas, tu peux vite te sentir perdu devant les centaines de titres qui s’offrent à toi dans la moindre librairie… Alors, on fait quoi maintenant qu’on est là ? On baisse les bras et on rentre regarder la rediffusion des Marseillais à Miami ou on se lance ? Bon, on ne va pas choisir à ta place, mais on peut peut-être te refiler deux ou trois tuyaux qui pourront te sortir de ce gouffre vertigineux. On ne panique pas et surtout on n’oublie pas l’essentiel : on se fait plaisir en lisant !

1. Toutes les périodes de ta vie ne se ressemblent pas

Tu n’as évidemment pas envie de lire la même chose quand tu viens de te faire larguer après dix ans de mariage, quand tu prépares tes valises pour trois semaines de farniente à l’île Maurice ou quand tu viens de t’inscrire à tous les MOOC du net. C’est comme ça, il y a des périodes ou tu as envie de te bouger un peu les neurones et d’autres où tu as envie de lectures qui laissent un peu tes synapses au repos. Alors, avant tout, c’est à toi de décider si tu veux t’attaquer à Virgile ou à Marc Lévy, et ça, sans snobisme inutile.

2. Tu ne peux pas tout aimer

On peut être curieux comme une belette et pourtant ne pas s’intéresser à tout. Si tu ne veux pas abandonner ta lecture après les quarante premières pages auxquelles tu t’es vaillamment accroché, choisis un thème qui te plaît. Tu n’aimes pas l’Histoire ? Alors, ne t’attaque pas à la biographie de Marie-Antoinette aussi bien écrite soit-elle. La quatrième de couverture est la première page que tu devrais lire dans un bouquin. Commencer par la fin, ça peut aider parfois…

3. Tu t’arraches les cheveux ou tu te la coules douce ?

Sois lucide sur tes qualités de lecteur. On voudrait tous être capables de lire Platon dans le texte, mais soyons francs, on peut lire tous les mots et passer à côté de la phrase. Pas de honte à être un lecteur moyen si on l’assume et qu’on n’oublie de prendre son pied en lisant. On en revient au premier point, on n’est pas toujours le même lecteur en fonction des périodes de sa vie, choisis un livre dont la difficulté correspond à ton état d’esprit ou à ton niveau du moment. Pour ça tu fais comment ? Tu demandes des conseils à son libraire. Si tu es un peu timide ou que ton libraire est snob comme un pot de chambre, tu lis des blogs qui indiquent le niveau de difficulté d’écriture. Comme on pense à toi, nous, on l’indique avec ce picto screaming (2). Un dernier indice pour être sûr de ton choix ? Les premières lignes du livre qui en disent long sur ce qui t’attend.

4. Gros ou mince ?

Tu as envie d’enquiller les lectures, de changer de compagnie rapidement ou tu veux faire un bon bout de chemin avec les mêmes personnages ? L’épaisseur d’un roman pourra aussi être un critère de choix. Tu sais qu’en commençant Crime et Châtiment, tu vas traîner Raskolnikov dans ton sillage pendant un long moment. Alors si tu es d’humeur frivole, choisis des nouvelles ou un livre court.

5. La taille, ça compte aussi

Ça peut paraître bête comme critère, mais quand tu sais que tu vas lire tous les matins dans le métro, ne choisis pas le dernier Grangé de 652 pages en grand format. Il faudra peut-être privilégier les livres en format poche qui pèseront un peu moins d’une tonne dans ton sac…