sands-of-time (2) 3 h piggy-bank (2) 15,00 € screaming (2) 2/5 heart-beats (2) 3/5 calendar (2) 2012

SI TU VEUX MON AVIS…

Une jolie surprise, ce livre de Régis de Sá Moreira dont je n’avais rien lu.

J’ai ouvert ce livre sans savoir ce qui m’attendait. J’ai découvert une structure de roman pour le moins déconcertante et atypique et j’ai été étonnée de la rapidité avec laquelle on se laisse prendre. Je m’explique : tout au long du roman, le narrateur change à chaque paragraphe. En quelques lignes, on saisit l’essentiel et on se retrouve tour à tour homme infidèle, jeune amoureuse, croqueuse d’hommes, star de cinéma, embryon, passant, guichetière ou encore chien. C’est jubilatoire et totalement divertissant. Un exercice de style vraiment délicieux !

TRANCHES DE VIE…

« Je l’aime. Il fallait bien que quelqu’un l’aime et c’est tombé sur moi. Je n’ai pas choisi, c’est la vie qui me l’a mis dans les bras, je n’ai pas choisi mais disons que j’ai accepté. Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’il vaut mieux aimer un gros con que ne pas aimer un type génial. C’est l’amour qui compte, pas les petites personnalités, sinon il y a longtemps que tout le monde se détesteraient. Ou resterait tout le temps seul comme notre voisine d’en face…

Ce que je préfère dans la solitude c’est que personne ne sait ni même ne s’intéresse à ce que je fais. Là par exemple, il est presque 2 heures du matin, je peux me lever, faire semblant que c’est la matin, m’habiller comme un sac, prendre un taxi pour aller à la gare boire un café et revenir me coucher, personne ne le saura jamais ! Même sur mon lit de mort, je serai la seule à savoir que j’aurai fait ça une nuit…

Faux, je rentre chaque soir par le dernier train et je suis sûr que je l’aurais remarquée, assise au café de la gare. Je remarque toujours les belles femmes qui s’habillent mal, je trouve que le contraste rehausse leur beauté, surtout si en plus elles ont les cheveux sales. Je me souviens quand j’ai rencontré ma femme, on aurait dit une bête sauvage... »

La vie, Editions Au Diable Vauvert, 119 pages