sands-of-time (2) 13 h piggy-bank (2) 7,90 € screaming (2) 1/5 heart-beats (2) 3/5 calendar (2) 2008

LE PITCH

Un jeune galeriste new-yorkais trouve des dessins, des centaines de dessins qui forment une oeuvre gigantesque, dans un appartement désaffecté et décide de leur consacrer une exposition. C’est l’occasion pour un flic à la retraite de reconnaître les portraits d’enfants disparus 40 ans plus tôt. Le galeriste se retrouve embarqué, bon gré mal gré, dans une enquête qui le plongera bientôt dans son propre passé familial.

SI TU VEUX MON AVIS…

Un récit entrecoupé de flashes-back entraîne le lecteur dans une histoire passionnante parfaitement maîtrisée par son auteur. Un vrai suspense se tisse lentement au fil des pages plongeant le lecteur dans un univers sombre qui contraste avec le champagne et les strass du milieu new-yorkais de l’art moderne, gentiment égratigné au passage. Une intrigue intelligente et des personnages délicieusement névrotiques font de ce roman un vrai bon thriller. Un petit bémol toutefois pour une fin un peu facile par rapport au reste du livre.

Avec Les visages, son premier roman, Jesse Kellerman, digne fils de ses écrivains de parents, s’offre un succès de librairie amplement atavique !

UNE ESQUISSE !

« La plupart du temps, il regardait par terre. La tête baissée, plié en deux, genre la misère du monde sur les épaules, voyez. J’avais l’impression qu’il aurait bien voulu se redresser mais qu’il n’aurait pas supporté ce qu’il aurait vu. Y a des gens qui disent jamais rien et c’est pas grave, parce qu’en fait ils ont rien à dire. Mais lui…Il avait beaucoup de choses à dire mais pas les mots pour. »

Les visages, Editions Points, 480 pages, format Poche